Les trésors du musée du Moyen-Âge - Thermes et Hôtel de Cluny

Les trésors du musée du Moyen-Âge - Thermes et Hôtel de Cluny

Situé au cœur du quartier latin, dans un monument remarquable du XVème siècle, où vécut le collectionneur et mécène de la fabuleuse collection du monde médiéval, le Musée de Cluny a rouvert ses portes en mai 2022, après une longue restauration et ajout d’un bâtiment supplémentaire. Tant de chefs d’œuvre sont réunis dans ce haut-lieu – environné d’une cour et d’un jardin – que, pour une première visite, nous préférons nous concentrer sur les plus spectaculaires.

Dans le nouveau bâtiment est présentée la très célèbre tenture médiévale de « La Dame à la licorne » composée de six tapisseries millefleurs qui incarnent les cinq sens (l’ouïe, l’odorat, la vue, le toucher, le goût). Représentée dans un merveilleux jardin, l’héroïne, dame d’une rare élégance, parée de bijoux somptueux, vêtue de velours et de riche brocart se détache sur un fond rouge vermeil ; elle est encadrée par des orangers, des chênes ou des pins et foule une plate-bande de verdure et de fleurs où galopent lapins blancs, petits chiens, singes et même des lionceaux…

Descendons maintenant dans les anciens thermes gallo-romains qualifiés de frigidarium, vastes salles voûtées de briques de 14m de hauteur. Dans cet espace grandiose sont mises en scène – entre autres -– « Les têtes des rois de Juda » qui ornaient autrefois la galerie située au-dessus du portail de Notre-Dame de Paris. En 1793, les révolutionnaires décapitèrent ces 28 sculptures de rois qui furent remplacées au 19ème, par Viollet-le-Duc chargé de la restauration de la cathédrale. En 1977, coup de théâtre, les anciennes sculptures sont retrouvées en morceaux ; 400 fragments de ces têtes de pierre sont découverts dans le sous-sol d’une banque qui les offre au Musée de Cluny. Après leur restauration, 22 têtes monumentales de rois (d’environ 75 cm) – qu’une lumière diffuse met en valeur – sont présentées dans les thermes de Cluny où nous avons le privilège de pouvoir les admirer de près.

Ainsi, après avoir contemplé les six tapisseries de « La dame à la licorne », d’où émane paix et harmonie, nous terminons en beauté notre visite par l’histoire dramatique et tragique de ces fascinantes « têtes de rois », décapitées pendant la révolution, enterrées pendant plus d’un siècle et ressuscitées à Cluny, ayant réussi à conserver néanmoins toute la profondeur d’expression de leurs visages majestueux.